En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu toulouse agricampus L'Europe s'engage en Midi-Pyrénées avec le FEDER Ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt Enseignement agricole - 100% nature

TOULOUSE AGRI CAMPUS, pôle de compétences agro-bio-vététérinaire

Rendez-vous scientifique autour de l’agroécologie - Intensification écologique des systèmes de culture

Le 14/02/2017, 10h-12h - Agropolis International, Montpellier

Séminaire "La parole à "ceux qui font"
Séminaire "La parole à "ceux qui font", Agropolis International, Montpellier

Séminaire "La parole à "ceux qui font",

avec Jean-François Lyphout, paysan engagé dans la « guerre de l’ortie »

 Résumé :

Depuis les années 80, M. Lyphout expérimente et utilise sur son exploitation maraichère et horticole des extraits végétaux comme biostimulants et alternative à l’usage des pesticides de synthèse. Il faudra toutefois attendre plusieurs années d’essais et de mise au point pour maitriser la production de la gamme d’extraits végétaux qu’il propose aujourd’hui à la vente sous la marque F’ortiech: purins d'ortie, de consoude, de fougère, de sauge, de rhubarbe, de prêle et des extraits d’ail. Ces produits sont majoritairement utilisés par les professionnels (90% en culture conventionnelle) et par les collectivités locales.

De 2004 à 2014, la « guerre de l’ortie » menée par les associations défendant la reconnaissance des alternatives aux pesticides du domaine public (Vinaigre blanc, argile, extraits végétaux…) a récemment permis la classification d’une petite partie de ces produits en tant que biostimulants tolérés à la vente (sous certaines conditions) et à l’utilisation. En 2006, le collectif de défense ‘Ortie et Compagnie’ change de nom pour devenir l’ASsociation pour la PROmotion des Préparations Naturelles Peu Préoccupantes (ASPRO PNPP). Cette association est présidée par M. LYPHOUT depuis 2009. ASPRO-PNPP regroupe plus de 90 associations (amis de la terre, Nature et Progrès, …), des particuliers, une centaine d’entreprises privées (jardineries, horticulteurs), ainsi qu’une quarantaine de collectivités territoriales. 

Etablie sur deux décennies de pratiques et de retours d’expériences en réseau, l’utilisation des PNPP permet d’améliorer la rusticité des cultures, réduire l’usage des insecticides et fongicides de synthèse et des engrais. Les PNPP concourent ainsi à la triple perspective de réduire la dépendance des producteurs aux pesticides de synthèse, améliorer le revenu de l’agriculteur et protéger la santé des consommateurs. 

Pour suivre ce séminaire en streaming, se connecter à  : www.agropolis.fr/videoendirect/amphi.php

Intervenez en direct par mail : 

seminaire-agroecologie@agropolis.fr

ou via votre compte Twitter :  

http://twitter.com/intent/user?screen_name=agroecologie

Consultez les présentations des rendez-vous précédents : www.agropolis.fr/agronomie/animation-scientifique-agroecologie.php

Au travers de séminaires/débats, des unités de recherche en agronomie de Montpellier (Cirad, Inra, Ird et Montpellier SupAgro) vous proposent, en partenariat avec Agropolis International, une animation collective transversale mensuelle autour de l'intensification écologique des systèmes de culture.